Après l’arrondissement de Ndande dans la grappe de la Vallée du fleuve Sénégal et Ferlo, la série de rencontres avec les parties prenantes du PROCASEF se poursuit cette fois dans la grappe du Boundou et pour l’arrondissement de Moudéry.

L’atelier s’est tenu à Bakel le samedi 13 janvier 2023 au niveau de la préfecture et a été présidé par le Sous-préfet de l’arrondissement de Moudéry, M. Pape DIENG. Etaient ciblées les Communes de Moudéry, Balou et Gabou dans ledit arrondissement.

Les représentants de ces différentes localités, dont des maires, chefs de village, les groupements de femmes et des agents fonciers des communes concernées par le projet, ont pris part à cet événement qui a été l’occasion pour le PROCASEF de revenir sur les objectifs du projet et d’éclaircir certains aspects tels que l’enregistrement systématique des droits fonciers et la quasi-gratuité des frais de bornage.

Mme Fatmata Daffé Doumbouya, responsable sauvegarde sociale et genre du PROCASEF n’a pas manqué de rappeler l’importance de sensibiliser les communautés et d’avoir leurs retours d’information sur les préoccupations et les contraintes qui pourraient survenir lors des opérations de sécurisation foncière. Selon elle, un système d’information foncière communal pour l’enregistrement des droits fonciers sera mis en place dans les différentes communes. Elle a indiqué qu’il sera procédé à un inventaire des droits et des titres d’affection seront octroyés aux différents ayant-droits sur les occupations aussi bien agricoles que résidentielles.

M. Abdoulaye Sambou, Chef de l’Unité Régionale de Mise en œuvre du PROCASEF de la grappe du Boundou, a pour sa part insisté sur la cartographie exhaustive de la commune qui sera faite en amont. Le but étant de permettre à la commune de disposer d’informations et de données foncières précises. Ce qui va permettre d’aider à la gestion foncière au niveau communal et d’avoir à terme un cadastre rural.

Le Sous-préfet de l’arrondissement de Moudéry, M. Pape Dieng, a invité les collectivités territoriales, avec l’appui du PROCASEF, à tenir des rencontres au niveau des localités et villages pour une démultiplication de l’information.

Les participants ont suivi avec attention les différentes présentations faites par l’équipe du PROCASEF et ceci dans différentes langues y compris les langues de cette localité (Soninké et peulh). Il s’en est suivi des échanges avec les participants et leurs avis et recommandations sur le processus de sécurisation foncière du PROCASEF ont été recueillis.

Rappelons que l’objectif visé à travers cette activité est de mobiliser une diversité de parties prenantes du projet au niveau local, afin de les informer/sensibiliser sur les différentes activités et les procédures du PROCASEF dans le cadre de la sécurisation foncière.

Durant la séance des présentations ont été faites sur :

– Les objectifs, composantes et services fournis par le PROCASEF ;

– La démarche systématique de sécurisation foncière : opportunités pour l’accès aux titres d’affectation ;

– Le cadre organisationnel de mobilisation des parties prenantes et les procédures de prise en charge des réclamations dans l’identification des droits des terres du domaine national.

Ces séances de consultation sont organisées par le PROCASEF pour fournir aux parties prenantes des informations opportunes et pertinentes sur la mise en œuvre du projet, se font en référence au Cadre Environnemental et Social (CES) de la Banque Mondiale et conformément au Plan d’Engagement Environnemental et Social du projet.

Toujours dans ce cadre, notons qu’un plan de mobilisation des parties prenantes (PMPP) a été élaboré et publié depuis avril 2021 (qui sera mis à jour courant 2024) et s’inscrit dans une logique de susciter une adhésion efficace des parties prenantes pour une durabilité de l’intervention et des services fournies par le PROCASEF.

[PHOTOS] (cliquez sur une photo pour l’agrandir)